Vice et vertu - mon amie Odalie- Suzanne Rindell

Résumé:

Ce matin de 1924, quand Rose Baker, sténo-dactylographe au commissariat du Lower East Side, lèvve les yeux de sa machine à écrire, elle est saisie par la beauté, l'élégance et le magnétisme de sa nouvelle collègue. Elle n'est pas la seule, car Odalie envoûte tout le monde sur son passage. Pour Rose, jeune fmeme, sans éclat, marquée par la rigueur de son éducation religieuse, cette rencontre signe le début d'une nouvelle vie. Et les deux femmes, pourtant aux antipodes l'une de l'autre, deviennent vite inséparables.
Au contact d'Odalie, Rose perd ses repères, renie ses principes, découvre la grande vie et le monde interlope, celui des bars clandestins et des bootleggers. Mais bientôt, la fascination que Rose voue à son amie se meut en véritable obsession et les questions se bousculent : qui est vraiment Odalie? D'où sort-elle tout cet argent qui lui permet de mener grand train? Et pourquoi élude-t-elle toutes les questions sur son passé?


Le faste et l'opulence du roman Gatsby le magnifique alliés à la tension psychologique de Chronique d'un scandale : un roman hypnotique

En bref:

Rose Baker vit au temps de la prohibition et du début de l’émancipation des femmes. Jeune orpheline ayant reçu une éducation bourgeoise, et les principes qui vont avec, elle travaille comme sténodactylographe au commissariat, elle admire le sergent qui pour elle est l'homme idéal, honnête, travailleur, respectueux et pense même que sa femme n'est pas digne de lui car elle ne lui prépare pas ses repas, par contre le jeune lieutenant-détective ne trouve guère grâce à ses yeux. Un jour arrive Odalie qui est tout le contraire, libre, aux mœurs plus que discutable... Tous les opposes et pourtant, elles vont devenir amies. Odalie, fille mystérieuse, qui vit au-dessus des moyens d'une dactylographe, tout en elle va attirer Rose et cela risque de l’entraîner là où elle ne devrait pas aller. Odalie va faire découvrir à Rose l'univers sombre des speakeasie, la vie de luxe et en quelque sorte lui montrer le monde de l'autre côté du miroir.

Mon avis:

 J'ai beaucoup aimé ce roman, oui, en fait un vrai coup de cœur, et l'auteur nous emmène dans le monde sombre des speakeasies et des bootleggers. La narration se fait à la première personne, du point de vue de Rose, j'admets avoir senti tout de suite qu'Odalie n’était pas claire, très différente, presque... inquiétante je dirais mais aussi très intrigante, les premières pages nous mettent en garde donc je n'ai pas trouvée ça toute seule.  Au fil des pages, on voit Rose changer, perdre ses repères, elle qui se targuait d’être droite et irréprochable, ne l'est plus autant. Sa relation avec Odalie est très particulière, et bien qu'elle se défende d'un amour saphique envers son amie, Rose est très vite obsédée par les relations d'Odalie, au point d'en garder des notes. Le journal de Rose, dont les extraits parsèment le roman, montre cette ambiguïté. Rose dit qu'elle aime Odalie comme sa sœur, et pourtant le doute plane. C'est aussi cela que j'ai adoré dans ce roman, ce doute, ce petit quelque chose qui fait que l'on est jamais sûr de rien, que ce soit sur Odalie elle-même, ou sur Rose et ses sentiments. Le seul bémol, pour moi, est la fin ouverte, j'admets être restée sur ma faim, et de m’être dit, ah mais non! il va se passer quoi maintenant? Dans le genre cliffangher, la fin de ce livre est un magnifique exemple.




NOTES :  9,5 / 10